La dernière bande

Samuel Beckett

Monodrame en un acte au cours duquel un homme âgé et décrépit s'interroge et se confronte à lui-même par l'intermédiaire d'un magnétophone pour le pire ("l'adieu à l'amour " et "l'échec d'une passion") et le plus triste.
Bourreau et victime à la fois, pitoyable et pathétique, il ne peut plus être qu'en étant ce qu'il a été ("sois de nouveau, sois de nouveau") tout en sachant que c'est impossible. Le train est passé...
Une des plus grandes pièces de Beckett écrite avec une grande économie de vocabulaire mettant à vif la souffrance que l'on s'impose par négligence, par orgueil, par absence de réponse à notre présence sur terre, par oubli de soi-même.

Mise en scène et interprétation : Loïc Langlais
Régie : Stello Bonhomme
Captation du 6 mai 2017 à la Rampe rouge à Nice

Consultez les dates passées et à venir

Retour